Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Art blog Factory : le monde visuel de François Boussuge
  • : D'abord illustrateur de presse, mon travail de plasticien a longtemps tourné autour de la disparition des espèces de notre petite planète.Après un travail sur papier découpé (kirie), le dessin s'est affirmé de nouveau, à travers le corps masculin, dans une approche qu'on pourrait qualifier de "gay queer art". Bienvenue dans mon cabinet de curiosités.
  • Contact

Texte Libre

Recherche/seek

Big business

Archives/files

12 août 2007 7 12 /08 /août /2007 21:57
I saw yesterday on TV a good and original documentary film about what happen to whales which die in the oceans. Thoses 35 tons (77162 lb) to 50 tons (110230 lb) of flesh, for an adult whale, feed a large amount of creatures, a lot still unknown, on deep sea beds, after their death. The bone of the whale is particular since it produces a unic chemical substance that is at the beginning of a long chain of life, a new kind of life that humans know since 1977, not based on photosynthesis (there is no light at these depths). Nowadays, 70000 whales die naturally each years and 90 % sink to deap depths. Since 200 years, humans killed a large amount of whales and killed at the same time a huge amount of these stange creatures which live thanks to this chemical substance. 2 millions whales are supposed to live in our ocean. That's my emergency feeling: stop this mass murder! Give this original life a chance to stay on the planet. Hight pressure, no light, who wants to invade its space?


J'ai vu un reportage sur Arte sur le devenir des baleines mortes en mer.  Une baleine adulte a 90 % de chance de couler dans les hauts fonds, et c'est 35 à 50 tonnes de nourriture pour toute une faune d'animaux qu'on commence à peine à connaitre. En particulier, l'os de la baleine contient une substance chimique qui est à la base de toute une chaine de vie qui ne se sert pas de la photosynthèse (pas de lumière à ces profondeurs), une vie dont les humains n'ont fait la connaissance qu' en 1977. Il reste aujourd'hui 2 millions de baleines, 60 000 meurent de façon naturelle chaque année. Sachant combien de baleines ont été pêchées de façon industrielle depuis 200 ans, on peut imaginer la quantité incroyable de créatures inconnues qui a été privée de cette substance chimique. Ceci est mon sentiment d' urgence (thème d'Illustration Friday de cette semaine): arrêtez le massacre! Donnez une chance à cette forme de vie originale de rester sur cette planète. Hautes pressions, pas de soleil, qui voudrait envahir son espace?




Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket



Partager cet article

Published by François Boussuge - dans IF contributions
commenter cet article

commentaires

siratus 30/08/2007 00:46

Je regarde très rarement le petit écran, mais cette émission et le 2ème volet étaient passionnants. Merci d'en parler avec une belle illustration ici...et sur verre.Bisous

L@glesine :0010: 29/08/2007 16:38

Très chouette... j'adore !

slc 14/08/2007 13:38

C'est là que "nous" intervenons ...Avec notre travail abyssal, nous pourrons peut-être sensibiliser d'avantage les gens sur la nécessité et la beauté des profondeurs (intervention à caractère utopiste, voire prétentieux - je parle pour moi)

olivia 14/08/2007 00:03

ah l'effet papillon!! merci de nous ouvrir les yeux et de nous faire réfléchir!!!

steve 13/08/2007 06:41

Very well done and excellent point. Too many people don't realize just how innerconnected everything is but instead choose to indulge in matters pertaining to vanity and pleasure, thus ultimately, eventually paying the price.