Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Art blog Factory : le monde visuel de François Boussuge
  • : D'abord illustrateur de presse, mon travail de plasticien a longtemps tourné autour de la disparition des espèces de notre petite planète.Après un travail sur papier découpé (kirie), le dessin s'est affirmé de nouveau, à travers le corps masculin, dans une approche qu'on pourrait qualifier de "gay queer art". Bienvenue dans mon cabinet de curiosités.
  • Contact

Texte Libre

Recherche/seek

Big business

Archives/files

22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 18:48
    L'extermination d'une espèce vivante  est-elle si éloignée du concepte de génocide? Déjà, quand j'étais petit, j'avais été très impressionné par Le Dernier des Mohicans de James Fenimore Cooper. Après avoir lu le livre, je restais troublé par le fait que personne n'allait en prison pour ce crime horrible qui consistait à faire disparaitre toute une civilisation. J'ai l'impression aujourd'hui que faire disparaitre tout un peuple est autant un crime contre l'Humanité que de laisser le dauphin blanc du Yangtsé disparaître.
    Comment appeler ce type d'extermination que l'humanité commet en ce moment même (une espèce animale toutes les vingt minutes...)?
    Dans le cycle d'Ender, Orson Scott Card a crée le concept de "xénocide": l'extermination d'une espèce intelligente extraterrestre.
    Comme chacun le sais, le concept d'intelligence est très relatif. Et puis, l'animal, même terrien, nous est extrêmement étranger. Xénocide, ça colle assez. Ca place l'animal sur un autre plan que "la bête".
    Regardez: insecticide est factuel, pas l'ombre d'un sentiment de perte, ou d'erreur, ou d'injustice. Dès qu'il s'agit de la mise à mort d'un animal, les sentiments de honte ou d'interdit sont amenuisés: le meurtre d'un animal n'existe pas dans nos sociétés.
    Pourtant, quand il s'agit d'extermination, ça semble trop. Vous voyez ce que je veux dire? L'extermination, c'est pire que le vide, que le rien, qui ne sont ni bon ni mauvais. L'extermination, c'est une partie de la connaissance qui nous restera à jamais inaccessible. C'est de l'extension de la stupidité.




    Is the extermination of a life form far from the concept of genocide? Already, when I was a kid, I was very impressed by The Last of the Mohicans by James Fenimore Cooper. The book finished, I stayed puzzled by the fact that nobody went to jail for this horrible crime of overkill a whole civilisation. I feel now that destroying a population is a crime as much as making the white dolphin of Yangtse disappear.
What name to use for this sort of destruction mankind is commiting, at this very moment (one animal specie every 20 minutes)?
    In Ender's cycle,Orson Scott Card created the concept of "xenocide": extermination of an intelligent and alien specie.
    Smartness is subjective, isn't it? And animals, even from Earth, are alien too. Xenocide could be OK. And it puts animals in an other level than "the beast".
    Look: insecticide is factual, no feeling of lost, error or injustice. When we think about a killed animal, shame or taboo are reduced, because murder doesn't exist for animals in our societies.
    Despite that, extermination seems too much. Do you see what I mean? Extermination is worse that emptyness or nothing, which are neither good nor bad . Extermination means a piece of knowledge flying away, inaccessible for ever. It is some growth of stupidity.






petri42.jpg



Partager cet article

Published by François Boussuge - dans sur verre - on glass
commenter cet article

commentaires

seb 23/08/2007 10:13

François, fais-nous une petite boite en mémoire du bouquetin des pyrénnées ! slg