Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Art blog Factory : le monde visuel de François Boussuge
  • : D'abord illustrateur de presse, mon travail de plasticien a longtemps tourné autour de la disparition des espèces de notre petite planète.Après un travail sur papier découpé (kirie), le dessin s'est affirmé de nouveau, à travers le corps masculin, dans une approche qu'on pourrait qualifier de "gay queer art". Bienvenue dans mon cabinet de curiosités.
  • Contact

Texte Libre

Recherche/seek

Big business

Archives/files

15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 18:14
Mes peintures sur bois ont été en grandes majorité des compositions abstraites. Le problème de l'accroche de la lumière sur la surface sculptée me plonge dans une délectation suffisante en elle-même. Soulage est présent dans ce travail, mais aussi la lumière rasante de 5 heures qu'on peut rencontrer les jours d'été sur les pierres des batiments ou dans les paysages italiens de Jean-baptiste Corot.
Ici, j'ai fait deux fois exception en figurant, comme c'est étrange!, des animaux en bordure de l'effacement...

My painting on wood are mostly abstract. How the light "hooks" on sculpted surface delights me deeply and could be sufficiant. Soulage influenced me in this process, but also the summer low-angled light at 5PM you see at the surface of the buildings or in Jean-baptiste Corot's  paintings of italian countryside.
Here are the 2 exceptions, as I figured animals, how strange!, at the border of vanishing...

Peinture à la caséine et acrylique sur bois sculpté. 2004

Casein and acrylic painting on sculpted wood. 2004







Partager cet article

Published by François Boussuge - dans peintures - paintings
commenter cet article

commentaires

seb 16/04/2007 12:55

C'est vrai. La nature écrasée, en survie, est aussi belle à voir. A chaque heure, chaque lieu exhale ses qualités.

occhio 16/04/2007 11:05

C'est vrai que ça pourrait être des tableaux de l'aube. Mais l'aube est clarté et promesse de vie. Les 5 heures d'été sont l'apogée et la plénitude, un peu fatiguées, chargées de poussière, de cette vie avant sa disparition dans la nuit. Ca correspond mieux à mon sujet. Ce n'est pas un hasard,  je vois peu l'aube.

seb 16/04/2007 09:07

Je travaille la nuit. L'aube est vraiment le plus beau moment de la journée, sans la polution acoustique automobile, la refraction particulière et les chants des passereaux...