Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Art blog Factory : le monde visuel de François Boussuge
  • : D'abord illustrateur de presse, mon travail de plasticien a longtemps tourné autour de la disparition des espèces de notre petite planète.Après un travail sur papier découpé (kirie), le dessin s'est affirmé de nouveau, à travers le corps masculin, dans une approche qu'on pourrait qualifier de "gay queer art". Bienvenue dans mon cabinet de curiosités.
  • Contact

Texte Libre

Recherche/seek

Big business

Archives/files

23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 14:42

Photobucket

 

 

C'est la forme des jambes en premier lieu. Deux troncs solides, épais, enracinés par le poids. Impossible d'avancer, faut attendre que « ça » se passe.

 

Le V ensuite, d'avantage discret sur le végétale, mais également victorieux dans sa course vers le ciel.

 

Puis l''évasement, en guise d'étalement, signature des conquêtes successives, jours après jour, pour rejoindre la radiance du soleil.

 

Dans son mouvement, la même histoire: début recroquevillé, concentré, un potentiel au ras des pâquerettes / poussée verticale / stagnation extrême / chute (des feuilles: ne lui souhaitons pas sa mort).

 

Dans les contrastes aussi: l'instantanéité du projeté, si intense, résume en un pitch la longue pousse sur plusieurs vies humaines; la tenue en extrémité, aussi suspendue au temps que l'est le regard contemplatif sur les feuilles agitées par le vent. La légèreté alors, effaçant la lourde réalité des haltères.

 

Merveille des correspondances.

 

 

 

 

First it is about the form of the legs. Two strong, thick trunks, rooted by the weight.

 

Then the V, discreeter upon the vegetable, but similarly victorious in its race up to the sky.

Next the splay, sign of the daily conquests to reach the shining sun.

 

Within the movement, the same story: huddled up at first, concentrated, potential at ground level / vertical push / extreme stagnation / fall (of the leaves: keep him in life!)

 

Within the contrasts too: the instantaneity of the throw up, so tense, makes a pitch-like summery of a several man's live growth; the hold up extremity, as suspensive as the contemplation of the flapping leaves in the wind. Lightness then, removing the heavy reality of the dumbbells.

 

Wonders of symmetries.

 

Partager cet article

Published by François Boussuge - dans dessins - drawings
commenter cet article

commentaires